Tante Margot

Je n’ai pas oublié, chère tante Margot,
Ton accueil chaleureux quand on rentrait d’Afrique ;
Ravi, je déballais des cadeaux magnifiques,
Des albums de Tintin, des livres, des Lego.

Je me souviens, vois-tu, de séjours merveilleux
À Westende, à Nieuport, sur ces venteuses plages
Où le ciel si souvent se couvrait de nuages ;
Mais le soleil brillait chaque jour dans tes yeux…

Tu sommeillais, plus tard, au fond de cette chambre
Que baignait doucement la clarté de novembre ;
Je te prenais la main, nous faisions quelques pas.

La nuit, je pense à toi, tante Margot si chère ;
Je vois briller tes yeux, j’entends, brise légère,
Ta voix me murmurant bien des choses, tout bas.

juillet 2020.

Tante Margot

2 réflexions au sujet de “Tante Margot”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s