Danseuse

Une fille née au cœur de la nuit
Dansait sous un ciel caressé d’étoiles ;
Toute frémissante en ses frêles voiles,
Elle parfumait la brise sans bruit.


Son corps si léger survolait le monde,
Ses gestes gracieux retenaient le temps,
Comme un oiseau pur dans le doux printemps,
Tel un ange d’or à la tête blonde.


Ses bras enchantaient les pauvres rêveurs,
Sa taille grisait le cœur le plus sage ;
Mais la jeune fille à si belle image
N’était que chimère au goût sans saveurs…


Elle ne savait faire qu’une chose :
Danser dans la nuit, vertige étoilé,
Semblable à l’oiseau par un rêve ailé,
Pareille au bouton d’où éclot la rose.  

1981.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s