L’Homme sur la Falaise

« Sur les escarpements croulant en noirs décombres,
Il marchait, seul, rêveur, captif des vagues sombres.
Sur les monts, sur les flots, sur les cieux, triste et fier,
L’œil encore ébloui des batailles d’hier,
Il laissait sa pensée errer à l’aventure. »

Victor Hugo


Debout sur la falaise, immobile, l’œil vague,
Il semble méditer, seul et mélancolique,
Sur cette île perdue au large de l’Afrique,
Où souffle la tempête et se brisent les vagues.


À quoi peut bien songer l’homme au morne regard,
Contemplant les flots gris et le ciel des Tropiques ?
Revoit-il cette plaine et ces bois, en Belgique,
Les aigles, les drapeaux, les fidèles grognards ?


La mer gronde à ses pieds, le vent souffle plus fort…
Il vacille soudain, marche comme ivre, au bord 
De l’abîme ! Entend-il, du haut de la falaise,


Les plaintes et les cris, au soir de la bataille,
Des fantassins perdant leur sang et leurs entrailles,
Qui gisent, à jamais, dans la boue et la glaise ?


5 Mai 2021,
bicentenaire de la mort de Napoléon 1er.



François-Joseph Sandmann, 1820, Napoléon à Sainte-Hélène

Rex Oscar (1857-?) .  Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s