Le Nez (d’après Chostakovitch)

L’assesseur Kovalev s’étire dans son lit,
Voluptueusement ; dehors, le soleil brille,
Les geais, les rossignols, les bouvreuils font leurs trilles ;
Dans la rue, on entend des voix, des chants, des cris.

Kovalev est si bien, allongé là, tout nu…
Il rêve, vaguement, se croit dans un palace…
Bâillant, il se relève et se voit, dans la glace :
Son nez, son joli nez a soudain disparu !

Dans les jardins, les parcs, les squares, sur les places,
Sur les quais et les ponts, il recherche, partout,
Son appendice fier, le bonheur de sa face !

Il marche, il court, il vole, il saute, comme un fou !
Le nez, tranquillement, se promène, là-bas,
Revêtu d’un habit de conseiller d’État.

1993.

 

Le nez 2
Paris, Cité de la Musique (2005)

Le nez